Essai publié le 14 août 2020

Essai Honda CB1000R Neo Sports Café - Sortie de léthargie

Texte de Patrick / Photo(s) de Patrick Schneuwly & Matthieu Giraudier

La précédente CB1000R, c'est une des premières motos qu'on avait essayé sur le site en 2010. Depuis tout ce temps, elle n'aura changé qu'en 2018. Mais que s'est-il passé en 8 ans de développement ? Bah euh...

La CB1000R était une incontournable du marché, à côté des FZ1 ou Streetfighter premières du nom. Mais depuis 8 ans, Honda semblait avoir totalement hypothéqué l'idée de sortir un nouveau roadster 1000 cm3. Perdu dans des tergiversations qu'on appelle NC700, Integra, X-ADV, Crosstourer ou encore Crossrunner.

Heureusement depuis la sortie de la CRF 1000 L Africa Twin, la marque ailée semble avoir trouvé une nouvelle inspiration. Mieux, elle a poussé un de ses précepts de côté pour proposer une Fireblade carrément déjantée, mais là je m'avance trop dans la chronologie.

Le design revient 10 ans en arrière

En 2018, les café racer ont fait les choux gras de Triumph, Ducati et Yamaha. Honda souhaiterait s'adjuger une part du gâteau, mais sent arriver un peu tard au buffet. C'est pourquoi ils anticipent et joueent la carte de la mode post café racer en misant sur le concept Neo Sports Café. On prend une moto facile à tout point de vue, un look nouveau et on lui colle des inspirations vintage car le vrai vintage est déjà dépassé. Vous suivez toujours ?

Le phare rond, c'était le propre des Honda CB depuis leurs débuts, jusqu'en 2010. On y revient avec une optique LED assez plate qui, lors de sa sortie, a rappelé la Husqvarna 701 Vitpilen. Le 4 cylindres proéminent capte immédiatement le regard, tout comme le collecteur bien en évidence derrière la roue avant. Le réservoir en acier est large à l'avant et s'affine pour laisser de la place aux genoux.

L'arrière cadre en tubes est vissé au châssis monopoutre et soutient la selle conducteur et un petit strapontin passager (absent de cette série limitée Stardust). Reste la spécificité de la CB1000R : le monobras bien mis en avant ici en version alu brut de décoffrage non peint.

Citée au dessus, l'édition limitée Stardust, ce sont 15 CB1000R customisées par Honda Suisse en hommage du premier Homme foulant le sol lunaire il y a 50 ans. Sur ces motos on trouve une peinture exclusive «Moon Grey & Cosmic Black» finition satinée par Paul Design, des jantes à rayons homologuées Kineo, une selle en alcantara, des pièces gravées Stardust comme l'échappement SC Project et des habillages, mais aussi des clignotants en bout de guidon, des leviers, des rétroviseurs, un support de plaque et des protections moteur Rizoma.

En plus, un petit sigle Honda est gravé sur une roche stellaire, plus ancienne que n'est la Terre, et placé derrièrele le contacteur de clé. Cette roche provient d'une étoile qui a explosé avant la création de notre planète et a voyagé une très longue distance avant de s'écraser ici. C'est la spécialité de l'horloger Antoine Preziuso d'utiliser cette matière, son fils Florian Preziuso a collaboré avec Honda pour l'ajout de cette pièce unique.

Il n'y en avait que 15, elles sont toutes vendues. Mais vous pouvez quand même vous offrir une Swiss Edition, avec la peinture bi-ton, le SC Project, les clignotants et le support de plaque. Celles-ci sont encore dispnibles chez les revendeurs.

Stupeur de la fiche technique

Sur un 4 en ligne de 998cm3, on s'attend à une puissance impressionnante, mais ce n'est pas le cas de la Honda : 145 ch et 104 Nm de couple. Quand on connait le marché actuel, c'est surprenant car un tel moteur peut sortir une puisance phénoménale. Mais au fond, pour un usage routier, c'est largement assez. Ce Neo Sports Café n'est pas un roadster sportif, c'est un moyen de locomotion fun et stylé. Puis quand on titille le compte-tour au delà de 5'500 tr/min... il y a toujours assez de watts pour se propulser fort en avant.

Le freinage est confié à 2 disques de 310mm et des étriers radiaux 4 pistons Tokiko. A l'usage, ils s'avèrent progressifs et efficaces, en adoptant une conduite en phase avec le modèle je n'en ai jamais vu les limites. Point d'ABS sophistiqué, un simple anti-blocage de roue. La fourche Showa BFF est entièrement réglable avec la précharge sur un tube et l'amortissement/rebond sur l'autre. L'amortisseur en revanche, showa lui aussi, ne se règle qu'en précharge.

Le châssis est de type monopoutre en acier moulé, ce qui explique en partie le poids de 212kg en ordre de marche. De nouveau, cette moto ne cherche pas les performances. En optant pour ce qu'on pourrait qualifier de demi-mesure, Honda réunit un package cohérent qui privilégie l'exploitable à l'extravagant.

La CB1000R a naturellement hérité de l'électronique de la CBR1000 RR dont elle est dérivée, mais pas la toute dernière, celle-ci accuse déjà quelques années. Sur le tableau de bord, il y a 3 affichages dotés chacuns de plusieurs sous-menus. L'un des affichages est pour les modes de conduite. Il y en a 4 : Standard, Rain, Sport et User. Un mode se distingue avec trois paramètres réglables en 3 niveaux. La puissance, le contrôle de traction et le frein moteur.

Pages de l'article :

Pages

AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
le look classique qui tranche avec la concurrence
+
le coup de pied en dépassant les 5'500 tr/min.
+
se sentir immédiatement à l'aise et pas dépassé par la technologie de la moto
+
l'histoire du fragment de météorite sur la Stardust donne une autre perspective des choses
On a moins aimé :
-
dire qu'elle a 145 ch. n'impressionne personne
-
l'impression de tout le temps passer à la pompe (5.7 l/100km, réservoir de 16 litres)
-
les 15 Stardust sont vendues, reste la Swiss Edition qui s'en approche.

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Honda
Modèle :
CB1000R Neo Sports Café
Année :
2018
Catégorie :
Roadster
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
4 cylindres en ligne, 16 soupapes, double ACT
Cylindrée :
998 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection électronique PGM-FI
Performances
Puissance max. :
145 ch à 10'500 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multidisque en bain d'huile
Partie cycle
Châssis :
Monopoutre en acier
Suspension AV :
Fourche télescopique inversée Showa SFF-BP, entièrement réglable
Suspension AR :
Monoamortisseur Showa BRFC, réglable en précharge
Pneu AV :
120/70 ZR 17
Pneu AR :
190/55 ZR 17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Double disque hydraulique ø 310 mm avec étriers 4 pistons à montage radial
Frein AR :
Simple disque hydraulique ø 256 mm avec étrier double piston
Dimensions
Longueur :
2'120 mm
Empattement :
1'455 mm
Largeur :
789 mm
Hauteur de selle :
830 mm
Poids total :
212 kg
Réservoir :
16.2 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Sword Silver Metallic
 
Graphite Black
 
Candy Chromosphere Red
Catalogue
Prix de vente :
CHF 15'890.-
En ligne :

Plus d'articles Moto

Yamaha MT-09 2021 - Difficile de renouveler une légende
Depuis 2013, la MT-09 a propulsé Yamaha dans une nouvelle ère qui ne vous a pas échappé. Sept ans après, la marque doit miser gros pour assurer la relève.
Annulé ! - Marché International Motocross et Racing de Sursee (LU) 2020
Dans la situation actuelle, il semble illusoire de réunir un grand nombre de personne en un même lieu, même en plein air.
Serait-ce la version finale de la Harley Davidson Pan America ?
Alors que le prototype semblait assez abouti, il restait des éléments de mystère qui pourraient bien être dévoilés.
Ducati passe la Streetfighter V4 S en mode furtif (Dark Stealth)
Si en plus du bruit de l'échappement, le rouge attire trop l'attention sur vous et la Streetfighter V4 de vos rêves, Ducati a la solution.
BMW présente la R18 Classic et 4 toutes nouvelles R Nine T !
Le Vintage, c'est devenu une vraie machine à cash pour BMW. La R18 a ouvert la porte de la deuxième salve, la R18 Classic et la R Nine T s'engouffrent dans la brèche.
Course de côte de Verbois 2020 – Billet du bord de « piste »
Ce 64ème opus de la course « intergalactique » de Verbois aura eu lieu, cette fois-ci c’est sûr.Mais sur un seul jour, le samedi 17 octobre 2020.

Hot news !

Triumph Trident – Le constructeur anglais dévoile sa chasseuse de MT-07
Le constructeur anglais maîtrise à merveille l'art de la communication et dévoile peu à peu ce que sera sa Trident qui est annoncée comme un roadster au tarif serré et qui arrivera au printemps 2021.
L'Aprilia Tuareg 660 surprise lors de ses premiers roulages
Elle était attendue depuis sa vague annonce lors du salon EICMA de Milan l'année passée. En voici les premiers clichés (de médiocre qualité) lors d'un roulage, l'Aprilia Touareg 660 entend bien venir se mêler à la guerre des Adventures mid-size.
Une aéro active sur la future S1000RR ? C'est possible
Après avoir conquis le microcosme du MotoGP, les appuis aérodynamiques font leur place sur les modèles de série afin de pouvoir courir en World Superbike, la prochaine en date à en bénéficier sera vraisemblablement la BMW S1000RR et ils seront actifs.
Essai KTM 890 Duke R - Super Scalpel, mais pas Super Duke
2 ans déjà que la 790 Duke est sortie, premier bicylindre en ligne de la marque Autrichienne. Entre la toute première image saignante et la moto finale on avait perdu un peu d'éclat. Du proto 2016 à la 890 Duke R, on s'y retrouve beaucoup plus !
Une Aprilia RS400 dans les tuyaux ?
L'usine de Noale a régné durant les années nonante sur le monde des petites cylindrées avec feu sa RS125 qui était la digne héritière de la moto de Grand-Prix, depuis l'avènement du quatre-temps, le constructeur se fait plus discret mais cela pourrait changer…
Une Yamaha Ténéré 300 dans les tuyaux ?
Après l’ère des sportives puis celle des roadsters, il semble bien que les Adventures aient le vent en poupe depuis peu. Pour s’en convaincre il suffit de voir l’offre grandissante qui s’adapte à la demande.