Interview publié le 16 mars 2021

Adrian Parassol : “ce que je veux c’est me battre sur la piste”

Propos recueillis par Thomas / Photo(s) de Catherine Sempe

Ce n’est un secret pour personne, Adrian, stagiaire éternel chez High Side roule fort. Tellement fort qu’il roulera cette année au guidon de la Yamaha R1 du Team Pit Lane en Championnat du Monde d’Endurance. Une deuxième participation aux 24 heures du Mans pour Adrian qui était 4ème pilote l’an passé au sein du Team 33 Coyote Louit Moto et avait pu néanmoins prendre part à la course avec le Team 202 de la … Police Nationale ! 

Tu as commencé la compétition très jeune et tu t’en es distancé ensuite. Pourquoi ? 

J’ai commencé la compétition à six ans. J’en ai fait jusqu’à mes dix-huit ans, donc de 1997 à 2009. J’ai fait du supermotard en championnat de France et d’Italie, puis à la fin, en championnat européen. J’ai commencé ensuite des études supérieures donc je n’avais plus le temps de m’entraîner et je me suis rendu compte que je n’avais pas le niveau pour être professionnel. Du coup je me suis complètement déconnecté du monde de la moto pour me consacrer à mes études.  

Dans le fond, ta passion est restée intacte ? 

Exact. Je ne pouvais pas m’empêcher de suivre les résultats des courses. A un certain moment je me suis rendu à l’évidence : « regarde les choses en face, tu as encore envie de faire de la moto ». Pendant mes études j’ai appris à écrire. J’ai voulu donc joindre mes deux passions : l'écriture et la moto. Et quand je suis devenu journaliste-essayeur en 2014, j’ai recommencé à faire des courses. De plus, c’est la compétition qui m’a donné goût à la moto. Rouler sur piste, essayer d’aller le plus vite possible, aller au bout de la moto, c’est comme ça que j’ai découvert ce monde. Avec le journalisme j’ai découvert d’autres aspects super cool, comme le côté moto au quotidien, l’histoire, bref tout ce qu’on a l’occasion de découvrir comme journaliste et essayeur, y compris le trail et la GT. Ça me plaît mais au fond de moi, c’est la compétition que je préfère. 

Comment est-ce que tu te prépares pour une course d’endurance ? 

Je regarde, quand je suis sur la moto, où j’ai éventuellement mal, si je suis essoufflé etc. J’en informe mon préparateur physique et je travaille sur ces points précis. D’habitude, mon entraînement se compose de deux ou trois sorties cardio par semaine, c’est-à-dire aller courir, puis deux ou trois séances de renforcement musculaire. J’essaie de travailler ces points à la même fréquence cardiaque que j’ai quand je suis lors d’une course, donc entre 150 et 160 bpm. J’essaie par ailleurs de rouler autant que possible en moto, deux ou trois fois par semaine, quand j’arrive à organiser mon planning pour dégager ce temps. Je fais du tout-terrain et beaucoup de trial. C’est très intéressant ! Tout cela m’a permis de revoir beaucoup de bases et aussi d’améliorer ma coordination et ma précision, par exemple au niveau de la poignée de gaz. L’entraînement technique en semaine consiste à prendre une moto et essayer de rouler le plus possible. 

Cette fois tu pars en tant que pilote titulaire. Comment le vis-tu ? Sereinement, ou bien est-ce une pression supplémentaire ? 

C’est différent. Je ne sais pas s’il y a plus de pression mais la pression est différente. Tu sais que tu vas rouler, par contre il faut être performant pendant toute la course. C’est vrai que c’est agréable car l’équipe me fait confiance et voit en moi un potentiel de résultat. Lorsque tu t’entraînes, ça te donne un petit regain de motivation et d’envie. C’est cool ! En revanche il faut être à cent pour cent le jour de la course. Mais finalement c’est une meilleure situation que celle, délicate, de l’an passé ou j’étais quatrième pilote. 

Quel est ton objectif ? 

Finir les 24 Heures du Mans, plein de gens l’ont fait avant moi. Ce n’est pas cela qui me donne envie de me préparer. Ce que je veux, c’est aller me battre sur la piste pour faire un résultat ! Notre ambition cette année est de faire un podium en stock. Je me bats pour quelque chose, il y a une prise de risque aussi et cela correspond beaucoup mieux à ce dont j’ai envie. 

Comment vous y prenez-vous pour régler une seule moto pour plusieurs pilotes ? 

Notre chance c’est que la Yamaha est très saine et neutre. La seule chose qui m’a un peu dérangé lors des essais est la position avec le dosseret de selle. Mais on a fait un compromis. On se met d’accord sur les réglages et on a des remontées d’infos similaires. Je suis donc rassuré, contrairement à l’an passé où j’étais en galère sur la moto de la Police Nationale qui n'était pas adaptée à mon gabarit.

Pourquoi l’Endurance ? 

Pour plusieurs raisons. D’abord pour une question de planning. Ma priorité est de travailler pour High Side et cela prend énormément de temps. Faire une saison d’une dizaine de courses qui me prendraient à chaque fois quatre ou cinq jours par course serait impossible. J’ai donc choisi une discipline avec un calendrier moins chargé mais avec beaucoup de temps de roulage. J’ai eu l’opportunité l’an passé d’être quatrième pilote et j’ai pu découvrir l’esprit d’équipe qui règne en endurance. C’est bien au-delà de ce que j’ai pu connaître en faisant des courses en solo ! En endurance, tout le monde est important, du cuistot au panneauteur. Pour être honnête, cela me fait penser à nos tournages chez High Side. Sur le tournage si l’assistant fait une erreur et efface toutes les données, tout est fichu. Ce côté chaîne est nettement plus humain ! En plus, le fait de passer une semaine en équipe crée forcement des liens. 

Merci beaucoup Adrian pour cette interview ! Que cette saison soit à la hauteur de tes attentes.

Thomas
AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Plus d'articles Sport

Dominique Aegerter Champion du Monde WSS600 - Retour sur un titre amplement mérité
Le Dimanche 17 octobre 2021 Dominique Aegerter a remporté le titre de Champion du Monde Supersport. Un titre amplement mérité !
2021:  l'année de la domination de Yamaha Racing
La dernière manche du championnat WSBK à Lombok en Indonésie a décerné la triple couronne à Yamaha. Mais il n'y a pas que ça !
Schallenberg Classic 2021 - Un week-end exceptionnel d’immersion (partie 2/2)
Notre reportage d'un Schallenberg Classic 2021 vécu de l'intérieur.Un week-end d'immersion exceptionnel.
2021 ne dérogera pas à la règle, la 65ème course de Verbois aura lieu !
Monument du sport moto genevois, le Norton Sport Club de Genève organise pour la 65ème fois la montée de Verbois. Ce sera à nouveau sur 2 jours, les 16 et 17 octobre 2021 au pied du barrage de Verbois.
WorldSSP et MotoE - Un mois de septembre sous haute tension pour Dominique Aegerter
La lutte pour le titre WorldSSP ne va pas être de tout repos pour Dominique Aegerter car malgré ses 47 points d’avance en raison d’une concurrence de date avec le MotoE.
Tom Lüthi raccrochera son cuir à l’issue de cette saison
Thomas Lüthi a pris sa décision. La saison 2021 sera la dernière disputée au plus haut niveau, il se retirera le 14 novembre des Grands-Prix à l’issue de la course de Valence.

Hot news !

Leçon de vie - Première course PMR de Renaud Pellissier
Je m'appel Renaud j'ai 28 ans et aujourd'hui on m'a proposé de raconter mon histoire. Je vais vous parler de ma première expérience en course de vitesse PMR, mon premier podium.
Dovizioso quittera le team officiel Ducati à la fin de la saison
La nouvelle tombe comme la foudre sur le Red Bull Ring. Andrea Dovizioso ne roulera plus chez Ducati fin 2020. La relation entre l'usine et le pilote italien n'était plus au beau fixe depuis plusieurs moi
OFFICIEL - Robin Mulhauser en Supersport chez CIA Landlord Insurance Honda
Le sympathique Fribourgeois de la Swiss Mafia du Moto2 a trouvé un guidon pour 2017. Robin Mulhauser courra en effet le Championnat du Monde Supersport dans le team PTR Honda la saison prochaine.
Moto2 – Après l'annonce de la signature avec Leopard pour 2017, Aegerter expulsé du team de Fred Corminboeuf
Selon nos confrères très bien informés du Blick, Dominique Aegerter ne fera pas partie de la tournée outre-Atlantique pour le team carXpert Interwetten.
Aprilia FaceTheRace - Les clients en visite au RedBull Ring
Début Mars, pour l'achat d'une Aprilia V4 vous receviez en cadeau un accès VIP à la course MotoGP du RedBull Ring en Autriche. Retour sur ce voyage.
MXGP of Switzerland - La fête fut grandiose à Frauenfeld (TG)
Faites un événement de sport motorisé en Suisse et les gens se déplacent en masse, la 15e manche du championnat du monde MXGP l'a une fois de plus prouvé.