Reportage publié le 19 octobre 2020

Swank Sardegna Rally : Une 2ème édition plus forte que le Covid ! [page 3]

Texte de David Zimmermann / Photo(s) de Fotografica Sestriere, Bearoll, David Zimmermann

Pages

Quatrième étape : Arborea – Maria di Sorso (260 km)

Cette dernière étape se fera au sec, mais les pistes détrempées par les pluies de la veille nous donneront un peu de fil à retordre, particulièrement à ceux qui ont des motos lourdes et des pneus inadaptés.

La dernière spéciale se déroule en bord de mer et entièrement dans le sable. Elle a beau ne faire que 7 km, l’organisateur l’annonce comme très difficile et la déconseille carrément à tous ceux qui ont des grosses motos.

Avec une petite expérience du sable, je pars en pleine confiance, certain de pouvoir faire un bon temps. Les ornières de la cinquantaine de participants passés avant moi sont bien visibles et du coup je néglige même de regarder mon GPS. Je fonce le nez dans le guidon en savourant chaque seconde de cette spéciale tout en m’auto-congratulant d’avoir pris une moto aussi légère jusqu’au moment où, d‘un coup d’œil sur le GPS, je réalise que je ne suis plus sur la trace… Merde ! Un gars me dépasse et comme un con, je le suis au lieu de faire demi-tour. Quelle idée de génie ! On rejoint l’arrivée, mais par le faux côté ! Il faut faire demi-tour et on repart en direction de la bonne trace ce qui nous coûte un détour de 2 km. Heureusement que la XR n’est pas trop physique. Je termine la spéciale en 20 min, soit le double du meilleur temps. 

Il nous reste près de 150 km jusqu’à l’arrivée. Après cette magnifique spéciale dans le sable, on enchaine avec des sections sur des chemins en bord de mer avant de se lancer sur des pistes bien boueuses en forêt. Pour moi c’était la plus belle étape du rallye, particulièrement pour la diversité de types de terrain qu’elle offre. 

L’arrivée du Swank Rally se trouve à Maria di Sorso, en bordure de mer. Un buffet repas bienvenu nous y attend avant que l'organisation procède à la remise des prix et qu’on reparte en direction du port de Torres pour embarquer sur le Ferry direction l’Italie.

Les résultats de la catégorie Pro (24 compétiteurs) sont pour le moins intéressants avec un vainqueur de la catégorie moderne en 125 4 temps, la plus petite moto du Rallye et un vainqueur de la catégorie vintage en Africa Twin 750, la plus grosse de sa catégorie !

Si l’on fait abstraction des résultats, la vraie star du Swank, c’est Henry Favre sur sa Vespa. Même s’il n’a peut-être pas participé aux spéciales, terminer les étapes au guidon d’un véhicule aussi peu approprié à l’évènement est un petit exploit en soi. 

La sécurité

On ne parle pas souvent de la sécurité et de ce qui se passe en cas d’accident. Je profite pour souligner le professionnalisme de l’organisation dans ce domaine. Chaque participant est équipé d’un transpondeur ce qui permet à l’organisateur de savoir en temps réel où il se trouve. Deux ambulance avec 4 paramédics et deux médecins à moto suivent chaque étape du rallye.

Infos pratiques

Prix d’inscription 2020 : 990 euro (incluant le ferry aller-retour en cabine double, 2 nuits d’hôtel en demi-pension, l’assistance médicale, le rapatriement en cas de panne, les roadbooks ou les traces GPS, un T-shirt et une casquette souvenir). L'organisateur transporte également un sac de sport entre les étapes.

Non compris dans l’inscription : nuit d’hôtel à Malpensa, l’essence, les repas durant la journée, la location du transpondeur (50 euro), la carte FIM. 

Vous trouverez de plus amples information sur le site officiel du Swank Rally.

L'édition 2021 aura lieu du 30 septembre au 3 octobre.

Pour participer en catégorie Pro, une licence de course est nécessaire. Celle-ci coute 175 CHF en Suisse et peut être obtenue en remplissant le formulaire suivant. Pour toutes questions relative à la licence vous pouvez envoyer vos questions par //sport [at] swissmoto.org">email.

David
AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Plus d'articles Moto

Yamaha R6 GYTR - Une machine réservée à la piste
Précédemment annoncée avec un réservoir noir, elle sera finalement bleue.
La Honda CB300R fait son retour en 2022
Désormais avec un moteur aux normes Euro 5, la CB300R revient au catalogue parmi les "Néo Sport Café"
En 2022, les Yamaha neuves auront 4 ans de garantie en Suisse
Pour souligner leur promesse de fiabilité des produits du constructeur japonais, la garantie est prolongée en 2022.
Yamaha Ténéré 700 Raid – L’Adventure au bout de la dune
Présentée sous forme de prototype lors du dernier salon EICMA, les dessins de la Yamaha Ténéré 700 Raid, version spéciale Adventure, viennent de fuiter.
Essai BMW CE 04 - À la pointe du tout électrique
Après le C Evolution, le maxi-scooter CE 04 est le premier modèle de la nouvelle stratégie de mobilité urbaine de BMW. Il n'y aura plus de nouveau modèle thermique, place au tout électrique.
Record historique des ventes pour Ducati
Ducati célèbre une année 2021 historique, avec un nouveau record de vente. Un signe de bonne santé pour le constructeur en mains allemandes ?

Hot news !

Essai Triumph Tiger Sport 660 - GT British pour jeune permis (vidéo)
Avec le moteur 660, la marque anglaise dispose d'un produit d'appel qui se décline ici en une moto plus polyvalente qu'un roadster.
Triumph lâche ses Tiger 1200 dans l'arène des gros trails
Triumph présente ses nouveaux trails au long cours et lâche ses Tiger 1200 chez les gros trails
Essai Ducati Panigale V4S 2022 - L'expérience au service du pilote
Ducati accumule énormément d'expérience en compétition puis un jour, tout est rassemblé dans une moto qui doit devenir une référence. Place au récit d'une journée extraordinaire.
Essai-bis Triumph Speed Triple 1200 RS 2021 - Deux salles, deux ambiances
Réaliser l'essai d'une moto sur un circuit mène forcément à ne pas contenter ceux qui n'ont aucune affinité avec cette activité. Seulement quand Marc parle de "Couteau Suisse" pour ce roadster british, il faut bien continuer à faire le tour de son utilisation.
Essai Fantic Caballero Rally : Le retour des "gromonos" ?
Légère, maniable et accessible, la Fantic Caballero 500 dans sa déclinaison "Rally" reprend le meilleur du passé.
Comparatif des sportives de rêve à Alès - La Ninja rencontre la R1M et la M1000 RR
Pour qui veut débourser entre CHF 19'990.- et 37'900.- pour une sportive, il faut être sûr de son coup au moment de signer le bon de commande. Entre 2 japonaises et une européenne, le choix serait difficile si on avait pas la piste d'Alès à dispo pour les départager.