Reportage publié le 26 avril 2022

Un dimanche avec les escorteurs du Tour de Romandie

Texte de Phoukham Phothirath / Photo(s) de Phoukham Phothirath / Foux Foux Photography

La 75ème édition du Tour de Romandie démarre aujourd'hui, avec un prologue qui se déroule quasiment dans Lausanne intra muros. Le succès d’une telle manifestation sportive dépend en partie de ces femmes et hommes de l’ombre (quoique, avec les chasubles jaunes fluo…), ces motards que l’on voit passer avant et avec les coureurs.

Ce sont ces fameux escorteurs qui interviennent pour assurer la sécurité et garantir ainsi un déroulement optimal de ces courses (tant pour les usagers de la route, les spectateurs que les coureurs), notamment en procédant à des fermetures de routes, carrefours, ronds-points et signalisation d’îlots, travaux, dangers etc.

Et c’est ce que nous avons pu vérifier ce dimanche, au cours d’une ultime journée d’immersion et de formation des escorteurs, dispensée par la Fédération Motorisée Valaisanne (FMVs).

Récit d’un dimanche pas ordinaire.

Rendez-vous est pris pour 8h, mais, par précaution, on part du Jorat à 7h car Virgile Cavin, motocrosseur et pilote de drone, est encore de la partie: il fera des plans avec le drone et moi je m’occuperai de la partie photos. Néanmoins, on a beau être matinaux, ça pique un peu quand même. Premier constat, c’est sec, et la météo a l’air de tenir.

On arrive au point de rendez-vous (le couvert d’Octodure) et l’endroit nous apparaît comme une immense ruche en plein air. Les escorteurs arrivent les uns après les autres, individuellement ou par vagues. Il y a là tous les types de motos, du roadster jusqu’à la supersportive (Triumph Daytona, MV Agusta F3), en passant par des missiles sol-sol comme la Hayabusa. Mais on note tout de même une majorité de gros trails routiers et de grosses routières. Et aussi beaucoup de tempes grisonnantes…

En moins de deux, l’endroit se colore rapidement de jaune fluo : le parking se remplit rapidement, et finit presque par ressembler à un champ de colza. Puis vient l’heure du briefing et le couvert d’Octodure est vite bondé. Un peu de brouhaha (les discussions vont bon train et on ressent le plaisir de se retrouver) puis un silence respectueux se fait.

Et Eric Caloz, le responsable de la commission « escorte » de la FMVs prend la parole, pour souhaiter la bienvenue, mais aussi faire un rappel des consignes et du programme. Puis les quelques 150 présents quittent la halle couverte, se dispersent, intégrant leurs groupes respectifs. Le tout est fluide et régi par une organisation quasi-militaire : chacun(e) sait où il/elle va, dans quel groupe il/elle se trouve.

On se retrouve à l’atelier maniabilité et manœuvres à basse vitesse : Virgile démarre le drone et commence à trouver des plans à filmer. J’ai un peu plus de mal avec cet environnement péri-urbain, mais la journée promet d’être belle et il ne faut pas gâcher son plaisir. Le parcours n’est pas foncièrement piégeux mais demande de l’application et une certaine dextérité. Néanmoins, les mines sont sérieuses et les gestes, appliqués. Pour un peu, on se croirait presque sur un plateau « manœuvre à basse vitesse » du permis !

Parmi ces nouveaux escorteurs, il y a eu beaucoup de sourires, d’encouragements mutuels et de bienveillance. Quelques échanges avant la partie roulage en groupe. Puis vient la pause déjeuner, avec ce fameux « kebab valaisan » qu’Alain Torrenté, le président de la FMVs, nous a si bien vendu et la halle couverte se transforme de nouveau en un mini-champ de colza, avec des patchs oranges de ci et de là.

Une assiette copieuse et de la viande tendre et parfumée plus tard, me voilà en train de suivre un groupe dans son roulage en circulation et dans les mises en application en conditions réelles des procédures apprises.

Le trajet tournicote à travers vignes et vergers, avant de tracer tout droit en empruntant autoroutes et voies rapides. Avec des ateliers pratiques et des rappels théoriques dans une zone commerciale autour de Sion. Avec une pensée amusée à la vue de ces gilets jaunes pacifiques, bloquant un rond-point et régulant la circulation !

Une histoire de passion de la moto et de camaraderie

Au terme de cette journée, du briefing jusqu’au débriefing, j’ai découvert un monde dans lequel « sécurité » est le principal leitmotiv. Mais aussi « passion » et « service à la communauté »… Avec énormément de plaisirs de se retrouver, de rouler ensemble, avec un objectif commun : permettre à un événement sportif d’avoir lieu. Y participer, à sa manière, tout en vivant sa passion de la moto. Car tous sont des bénévoles.

Tous débordent de passion de la moto. Motivés, attentifs et sérieux. Conscients du rôle à jouer dans la bonne marche et la continuité de l’événement.

Regard nouveau

Désormais, lorsque je regarderai ou verrai passer un événement comme le Tour de Romandie, voire le Tour de France, je me rendrai mieux compte du travail titanesque et de la mobilisation qui auront été faits en amont (et au cours) de l’épreuve, notamment par les escorteurs. Tout cela grâce à cette journée passée en immersion auprès de motards bénévoles et passionnés, rassemblés par la Fédération Motorisée Valaisanne (FMVs). Laquelle fêtera ses 100 ans du 1er au 3 juillet 2022...

Site web: http://www.fmvs.ch/Default.aspx

Foux Foux
AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Plus d'articles Moto

11ème édition de la Rétro Moto Internationale de St-Cergue ce samedi – L’appel du 18 juin
La 11ème édition de la Rétro Moto Internationale (RMI) de St-Cergue aura lieu ce samedi 18 juin 2022. Venez nombreux!
Le championnat Swiss Moto Legend Trophy 2022 démarre ce weekend à Marchaux (France) - Nous serons dans la course !
Le championnat Swiss Moto Legend Trophy (SMLT) 2022 démarre ce weekend à Marchaux (France).AcidMoto.ch sera dans la course.
Le groupe Fachinetti Motos ouvre à Neuchâtel : BMW Motorrad, KTM et Triumph !
Dans la région des Trois Lacs, trois constructeurs attendaient un nouveau représentant. On sait désormais qu'il s'agit du groupe Facchinetti qui étend son réseau moto au-delà du bord du Léman.
2'000km en duo avec la Triumph Tiger 1200 Rally Pro
En mars dernier, Patrick vous a présenté la nouvelle Triumph Tiger 1200 déclinée en 5 versions. Affichant jusqu’à 25 kg de moins sur la balance que sa devancière, une silhouette affinée héritée de sa petite sœur la 900, cette nouvelle itération est plus que jamais armée pour laisser des traces de pneus sur les plates-bandes de la sacro-sainte GS !
Triumph Suisse cherche sa Speed Queen !
Dans un concours de customisation qui voit s'affronter 8 concessionnaires Triumph de notre beau pays, chacun a apporté sa touche à une Speed Twin.
A la découverte de la Tanzanie
Si je vous dis qu’il est possible de découvrir ce magnifique pays au guidon d’une moto, passer là où aucun circuit touristique ne s’arrête pour vivre l’expérience la plus authentique possible, mais sans pour autant faire l’impasse sur les attractions incontournables du pays, ça vous dit d’en savoir plus?

Hot news !

Essai Ducati Multistrada V4S Full - Un 4 cylindres addictif mais qui se mérite
C’était la nouveauté de l’année 2021 pour Ducati : une Multistrada propulsée par un moteur baptisé Granturismo. Le côté extraordinaire de ce moteur, c’est qu’il a 4 cylindres en V. Plus petit et plus léger, plus puissant en même temps. Difficile de dire non !
Essai Yamaha R7 - Attachante et efficace
Pour entrer dans le monde de la moto, nombreux sont ceux qui cèdent aux sirènes de la sportive. Reste qu’à 16 ans c'est 125cm3 et à 18 ans, 35kW, pas plus. Débarque sur le marché une nouvelle R7, qui veut bousculer la concurrence.
Yamaha Ténéré 900 – Une grande sœur pour la T7
Yamaha entend combler le vide laissé dans sa gamme par la Super Ténéré. Bientôt une Ténéré 900 ? Il semble bien que oui.
Triumph Street Triple RS-(RR ?) 2023 - Dorée à l'Öhlins
La Triumph Street Triple RS ne souffre d’aucun défaut et représente même le summum de sa catégorie. Mais voilà, pour les ingénieurs d’Hincley, apparemment, ça ne suffisait pas.
Présentation de la gamme Yamaha 2022 à l’anneau du Rhin
AcidMoto a été invité à l’anneau du Rhin par l’équipe Hostettler pour la présentation de la nouvelle gamme moto Yamaha. C’était durant cette fameuse journée où les nuages nous lâchaient une pluie teintée de sable du Sahara, donc un défi durant les essais.
Essai vidéo - Triumph Tiger 1200 GT et Rally Pro
À l'occasion de l'essai de la Triumph Tiger 1200 modèle 2022, nous avons roulé une journée sur la route et une journée en tout-terrain.