Essai publié le 07 mai 2019

Essai Indian FTR 1200 S - Casseuse de codes

Texte de Jimmy / Photo(s) de Ula et Francesc

C’est un genre d’OVNI, un engin qui n’appartient pas vraiment à une catégorie en particulier. C’est une américaine. Développée également en Europe. Cruiser tranquille, c’est pas vraiment son truc. Elle nous l’a vite fait comprendre. Elle, c’est la FTR 1200 S.

Prendre des claques, au sens figuré, c’est parfois cool. Parfois, comme lors d’une présentation presse en Californie, pour essayer le dernier distributeur à taloches made in USA sorti par Indian ? Exactement. Des claques, j’en ai prises pas mal pendant ce véritable trip, surtout de la part de la FTR. Une machine surprenante à plus d’un titre, qui mérite qu’on pose un peu le décor, qu’on remette les choses dans leur contexte. Pour mieux casser les codes. Mais j’y reviens, donc.

Tout d’abord, Indian, fondée en 1901, est la première marque de motocyclettes américaine. Suite à une histoire légendaire mais tumultueuse, elle disparaîtra puis renaîtra plusieurs fois. Jusqu’à son acquisition en 2011 par le groupe Polaris, qui investira sans relâche pour ramener la marque au premier plan. Petit à petit, la gamme s’étend pour proposer aujourd’hui 23 modèles et représenter 9% du chiffre d’affaires global du groupe.

Ça, c’est fait. Mais chez Indian, on ne pouvait revenir aux affaires sans… revenir aux affaires. D’où leur inscription au championnat américain de Flat-Track, qu’ils vont remporter deux fois d’affilées, en 2017 et 2018. Pour fêter ce retour en course et étendre leur gamme, l’idée de produire un modèle inspiré de la discipline germe. Deux ans plus tard, la FTR 1200 S est dévoilée. 

Rencontre musclée

C’est ainsi qu'après 3 heures de train, 11 heures 30 d’avion et 45 minutes dans un ENORME SUV, je découvre Santa Monica.  De larges rues, des immeubles pas démesurés, quantité de V8 passant bruyamment et des gens plutôt serviables et souriants. Une ville vue et revue au cinéma, à la TV ou sur console, mais qui réussit à surprendre. Dans le lobby de l’hôtel, on se plaît à détailler la FTR installée comme à la maison. 

Dans son coloris race replica, elle en jette pas mal. Le long réservoir, prolongé par la selle aux belles surpiqûres, est superbe et donne toute son identité à la machine. Le grand guidon ProTaper trône au-dessus de l’ensemble, accueillant le bloc compteur à écran tactile TFT 4.3 pouces. Les réglages des différents modes de conduite peuvent s’effectuer d’un effleurement de gant, mais également via les commodos au guidon, plutôt intuitifs. On note l’agréable prise USB, qui permet de charger son portable ou autre appareil électronique, ainsi que la possibilité de synchroniser son téléphone et sa musique avec l’ordinateur de bord. Appels, choix de morceaux et recharge, tout ça s’annonce fort pratique.

Revenant au réservoir, on apprendra que celui-ci de situe en fait sous la selle et la coque arrière. La centralisation des masses est optimisée et les techniciens ont pu idéalement positionner la boîte à air du gros twin. Les 1203cm3 du bestiau dérivé de la Scout proposent un petit 123 chevaux et 120Nm de couple. De quoi défriser un conseiller national en pleine séance et déménager le contenu de votre salon plutôt brutalement. On peut donc remercier Indian d’avoir sollicité Brembo pour le freinage. Les étriers 4 pistons M4.32 ne seront pas de trop pour arrêter les 220 kilos tous pleins faits.

On se permet de remarquer la forme des tubes d’échappement, qui rappellent une certaine Ducati Diavel. Mais on remarque surtout la fourche Sachs de 43mm, ainsi que le monoamortisseur, placé horizontalement, réglables en tous sens. Enserrant un treillis tubulaire, sur le cadre comme le bras oscillant (magnifique), le tout offre un look très sportif à la moto. Look parachevé par les Dunlop DT3R, inspirés du pneu de course utilisé par Indian sur le championnat US. Cette machine a l’air faite pour glisser. On n’a pas été déçus.

Pages de l'article :

Pages

AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
les sensations moteur et ses performances
+
le caractère joueur et étonnant
+
l'excellent freinage
+
les routes de la région !!!
On a moins aimé :
-
l'adhérence parfois limitée du pneu arrière
-
qu'il ait fallu la rendre
-
que la journée se soit finie

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Indian
Modèle :
FTR 1200 (S)
Année :
2019
Catégorie :
Roadster
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
Bicylindre en V calé à 60°, double arbre à cames en tête, 8 soupapes
Cylindrée :
1203 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection électronique
Performances
Puissance max. :
123 ch à 8'250 tr/min
Couple max. :
120 Nm à 5'900 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne
Boîte :
6 vitesses
Embrayage :
Multidisque à bain d'huile
Partie cycle
Châssis :
Cadre tubulaire en acier
Suspension AV :
Fourche télescopique inversée Sachs diam. 43mm (Modèle S : entiérement réglable)
Course AV :
150 mm
Suspension AR :
Monoamortisseur Sachs IFP, réglable en précharge et détente (Modèle S : entiérement réglable)
Débattement AR :
150 mm
Pneu AV :
Dunlop DT3-R 120/70 R 19 60V
Pneu AR :
Dunlop DT3-R150/70 R 18 70V
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Double disque diam. 320mm à étriers Brembo M4.32 radiaux 4 pistons
Frein AR :
Simple disque diam. 265mm à étrier Brembo P34 2 pistons
Dimensions
Longueur :
2'287 mm
Empattement :
1'524 mm
Hauteur de selle :
853 mm
Poids à sec :
221 kg
Réservoir :
13 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Thunder Black
 
Indian Motorcycle Red over Steel Gray (Modèle S)
 
Titanium Metallic - Thunder Black Pearl (Modèle S)
 
Race Replica
Catalogue
Prix de vente :
CHF S dès 17'490.-.-
Modèle standard : dès 15 990
En ligne :

Plus d'articles Moto

Yamaha MT-09 2021 - Difficile de renouveler une légende
Depuis 2013, la MT-09 a propulsé Yamaha dans une nouvelle ère qui ne vous a pas échappé. Sept ans après, la marque doit miser gros pour assurer la relève.
Annulé ! - Marché International Motocross et Racing de Sursee (LU) 2020
Dans la situation actuelle, il semble illusoire de réunir un grand nombre de personne en un même lieu, même en plein air.
Serait-ce la version finale de la Harley Davidson Pan America ?
Alors que le prototype semblait assez abouti, il restait des éléments de mystère qui pourraient bien être dévoilés.
Ducati passe la Streetfighter V4 S en mode furtif (Dark Stealth)
Si en plus du bruit de l'échappement, le rouge attire trop l'attention sur vous et la Streetfighter V4 de vos rêves, Ducati a la solution.
BMW présente la R18 Classic et 4 toutes nouvelles R Nine T !
Le Vintage, c'est devenu une vraie machine à cash pour BMW. La R18 a ouvert la porte de la deuxième salve, la R18 Classic et la R Nine T s'engouffrent dans la brèche.
Course de côte de Verbois 2020 – Billet du bord de « piste »
Ce 64ème opus de la course « intergalactique » de Verbois aura eu lieu, cette fois-ci c’est sûr.Mais sur un seul jour, le samedi 17 octobre 2020.

Hot news !

Triumph Trident – Le constructeur anglais dévoile sa chasseuse de MT-07
Le constructeur anglais maîtrise à merveille l'art de la communication et dévoile peu à peu ce que sera sa Trident qui est annoncée comme un roadster au tarif serré et qui arrivera au printemps 2021.
L'Aprilia Tuareg 660 surprise lors de ses premiers roulages
Elle était attendue depuis sa vague annonce lors du salon EICMA de Milan l'année passée. En voici les premiers clichés (de médiocre qualité) lors d'un roulage, l'Aprilia Touareg 660 entend bien venir se mêler à la guerre des Adventures mid-size.
Une aéro active sur la future S1000RR ? C'est possible
Après avoir conquis le microcosme du MotoGP, les appuis aérodynamiques font leur place sur les modèles de série afin de pouvoir courir en World Superbike, la prochaine en date à en bénéficier sera vraisemblablement la BMW S1000RR et ils seront actifs.
Essai KTM 890 Duke R - Super Scalpel, mais pas Super Duke
2 ans déjà que la 790 Duke est sortie, premier bicylindre en ligne de la marque Autrichienne. Entre la toute première image saignante et la moto finale on avait perdu un peu d'éclat. Du proto 2016 à la 890 Duke R, on s'y retrouve beaucoup plus !
Une Aprilia RS400 dans les tuyaux ?
L'usine de Noale a régné durant les années nonante sur le monde des petites cylindrées avec feu sa RS125 qui était la digne héritière de la moto de Grand-Prix, depuis l'avènement du quatre-temps, le constructeur se fait plus discret mais cela pourrait changer…
Une Yamaha Ténéré 300 dans les tuyaux ?
Après l’ère des sportives puis celle des roadsters, il semble bien que les Adventures aient le vent en poupe depuis peu. Pour s’en convaincre il suffit de voir l’offre grandissante qui s’adapte à la demande.