Article du 25 septembre 2021

Une Aprilia Tuono façon Superbike américain de années 80

Texte de Phoukham Phothirath / Photo(s) de Vincent Guignet

« À quoi aurait pu ressembler une Aprilia Tuono V4 engagée dans le championnat AMA Superbike des années 80 ? », telle est la question qui a longtemps taraudé Gwenaël Barthélémy, celui qui est aux commandes de "Le Week-End De Course".

L’homme fourmille d’idées et, en plus d’être pointilleux et perfectionniste, tient à la fois du génie de la mécanique et du visionnaire de la pièce parfaite.
À vrai dire, je ne pensais pas passer autant de temps dans un garage, dans les entrailles d’un immeuble, mais les motos (oui, il y en a deux…) sont toutes aussi passionnantes à détailler que l’homme, à écouter. Et ce fut ainsi que, presque trois heures plus tard, je me suis retrouvé sous une pluie diluvienne sur l’autoroute du retour, en direction de Lausanne. Maudite météo de Juin !


La question en soi parait incongrue car Aprilia n’est pas la marque qui vient spontanément à l’esprit lorsque l’on évoque ces fameuses Superbikes AMA de années 1985. Non, on pense plutôt Honda (rhaâa, les fameuses VFR Interceptor), on pense Suzuki (GSX-R 750), on pense Yamaha (la FZ 750, avec ses cinq soupapes par cyclindre). On pense aussi Wes Cooley, Freddie Spencer, Fred Merkel, Eddie Lawson, Wayne Rainey, Kevin Schwantz, et tous les autres. On pense aussi à la fameuse course à Daytona et à son célèbre banking.

Esthétiquement parlant, une Superbike du championnat AMA de ces années-là est caractérisée par une énorme plaque porte-numéro à l’avant (tellement énorme qu’elle aurait pu faire office de saute-vent), que vient compléter un duo de, tout aussi monstrueux, porte-numéros latéraux. Par la suite, ces éléments ont été heureusement mieux intégrés dans le dessin de la moto…

Mais revenons donc à Genève.

Après avoir élaboré un café-racer, deux scramblers, deux Pikes Peak et un peu d'accessoires, le Monsieur avait envie de travailler autour d'un kit... Oui, mais lequel et pour quelle moto? Gwenaël Barthélémy rêvait de v4, de la Tuono, et du Superbike AMA des années 85. Alors c'est simple: il a fait son Aprilia Tuono, façon Superbike AMA.

Le plus gros du travail a concerné la tête de fourche et la face avant, avec cette immense plaque porte-numéro en alu qui intègre aussi un support pour smartphone coulissant. Ce point précis montre le degré et le souci du détail du bonhomme. À noter la présence de l’amortisseur de direction, situé en position horizontale sous ladite plaque. Un travail a aussi été effectué sur les parties latérales du haut de carénage afin d’intégrer aussi les entrées d’air.

Toute la moto fourmille ainsi de détails croustillants de ce type, qui sent autant le jus de cerveau que l’amour de la belle pièce (vu le support de silencieux d’échappement en carbone, les feux arrière verticaux, l'éclairage des plaques de numéros, le bulbe en plexiglas des feux lenticulaires avant ?). Le résultat est surprenant et donne une moto trapue, agressive et ramassée vers l’avant, comme prête à bondir. Et bien sûr, Tuono oblige, Gwenaël l’a amenée sur piste aussi. Pour se faire plaisir tout d’abord (rhaâa bis ce grondement, ce martèlement du v4), mais aussi pour valider les différentes options.


Avant de se quitter, Gwenaël nous a aussi montré une itération ultime de la Tuono. Nous en avons vu le prototype et, croyez-nous sur parole, le résultat est tout simplement somptueux… À suivre.

« Passionné », « perfectionniste », « amoureux de la belle pièce », « décalé », tels peuvent être les termes qui pourraient qualifier Gwenaël. La transformation commise est mise en valeur par des clichés du photographe suisse Vincent Guignet, qui a officié aussi en MotoGP et dont l'univers artistique est aussi très éclectique. Gwenaël Barthélémy est tout cela à la fois, et ses réalisations ont une âme et sortent de l’ordinaire. 
Et nous, on aime.

Foux Foux
AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Plus d'articles Moto

Norton V4CR, le réveil de la bête ?
Norton fait son retour sur le devant de la scène avec un roadster "café-racer corsé"
Essai Ducati Panigale V4S 2022 - L'expérience au service du pilote
Ducati accumule énormément d'expérience en compétition puis un jour, tout est rassemblé dans une moto qui doit devenir une référence. Place au récit d'une journée extraordinaire.
le calendrier des HAT Series 2022 est en ligne!
Les dates des HAT Series 2022 sont désormais en ligne, c'est le moment de sortir votre agenda pour réserver vos weekends! On espère que la situation 2022 ne perturbera pas ce beau programme et que le HAT Master Balkans puisse cette fois avoir lieu!
Essai Triumph Speed Triple 1200 RR 2022 - Le sport et la classe "so British"
Avec sa Speed Triple 1200 RR, Triumph prend le monde des supersportives à contre-pied a. Ne serait-ce pas la sportive manquante ou l’évolution ultime du Café Racer ?
KTM 1290 Super Duke GT, léger facelift pour la voyageuse
La voyageuse grand tourisme de KTM a entièrement été renouvelée en 2018, 2021 est l'occasion d'y ajouter quelques fonctions et changer son look.
EICMA 2021 - Toujours plus vite, la nouvelle Ducati Panigale V4 2022
Depuis son arrivée en 2018, la Panigale V4 fait se tourner les têtes et tous les deux ans Ducati se penche à nouveau dessus pour la rendre plus efficace.

Hot news !

Essai-bis Triumph Speed Triple 1200 RS 2021 - Deux salles, deux ambiances
Réaliser l'essai d'une moto sur un circuit mène forcément à ne pas contenter ceux qui n'ont aucune affinité avec cette activité. Seulement quand Marc parle de "Couteau Suisse" pour ce roadster british, il faut bien continuer à faire le tour de son utilisation.
Essai Fantic Caballero Rally : Le retour des "gromonos" ?
Légère, maniable et accessible, la Fantic Caballero 500 dans sa déclinaison "Rally" reprend le meilleur du passé.
Comparatif des sportives de rêve à Alès - La Ninja rencontre la R1M et la M1000 RR
Pour qui veut débourser entre CHF 19'990.- et 37'900.- pour une sportive, il faut être sûr de son coup au moment de signer le bon de commande. Entre 2 japonaises et une européenne, le choix serait difficile si on avait pas la piste d'Alès à dispo pour les départager.
Essai de la Kawasaki ZH2 SE: 200 chevaux confortables
Une année après sa sortie, Kawasaki propose une mise à jour de son roadster compressé, la Z H2. Cette évolution "SE" gomme-t-elle les défauts relevés lors de son introduction ?
Essai Kawasaki Ninja ZX-10R 2021 - Elle gagne en Superbike, et pas pour rien !
Cette nouvelle Ninja, on l'attendait un peu. La faute à des délais de livraison allongés, ce n'est qu'en juin qu'on a pu se saisir de cette bête. Et autant dire que l'attente valait la peine !
Essai BMW M1000RR - Se prendre pour un pilote, juste une journée
A ce niveau de technique, on peut parler de moto d'homologation. L'équipe Superbike de BMW pouvait formuler tout ses souhaits d'amélioration de la S1000RR pour en faire une meilleure base à la moto de compétition. Au guidon, la différence saute aux yeux.