Essai publié le 26 avril 2013

La Yamaha FJR1300 AS, la motomatique touring-sportive

Texte de Charles Donzé / Photo(s) de FotoPower.ch

Pour 2013, Yamaha a revu sa grande routière FJR 1300. Des performances sublimées, un niveau de confort en hausse et un paquet technologique conséquent, la nouvelle FJR revient sur le marché avec des arguments à faire trembler la concurrence.

En ce début de saison moto (pour la Suisse, du moins !), Yamaha Suisse a convié la presse à un essai routier. A cheval entre les Grisons et le Tessin, une poignée de journalistes ont eu la chance de s’évader du quotidien pour une escapade énergique. Au menu du jour, c’est la version la mieux équipée de la FJR 1300 qui s’offre à nous. Dans le jargon des commerciaux et des motards avertis, elle s’appelle FJR 1300 AS. L’adjonction du "S" signifie que la FJR 2013 est équipée d’un embrayage à commande électronique (changement automatique des rapports de boîte) et du système de réglage électronique de la suspension. Pas mal, non ?

Des nouveautés à profusion !

La belle routière aux trois diapasons ne subit pas de grands chamboulements esthétiques. La ligne générale reste fidèle à la famille FJR. Un carénage avant imposant redessiné, un bloc de phares au style dynamique avec l’adjonction de LED, un arrière effilé prévu pour recevoir des valises latérales, on fait dans le sport-touring et le résultat est plutôt réussi. Yamaha a trouvé le bon compromis entre sportivité, dynamisme et élégance.

A première vue, on surprendrait certains disant que cette FJR limite ses nouveautés à un simple facelift. En réalité, il n’en est rien ! La FJR 1300, modèle AS, emporte un équipement pléthorique de dernière génération. Du moteur aux éléments de carénage en passant par le châssis et les éléments de suspension, la FJR cumule les nouveautés. En voici la liste succincte :

Contrôle électronique de l'ouverture des gaz YCC-T (Yamaha Chip Controlled Throttle) : Toutes les routières y viennent. La commande ride-by-wire est garante de précision et de maîtrise des gaz. Au passage, le moteur de la FJR gagne 2kW.

Système de contrôle de la traction (TCS) : En étroite collaboration avec l’ECU et le YCC-T, le contrôle de la traction surveille en permanence l’adhérence de la roue arrière dans les instants d’accélération. Lorsque le système doit intervenir, il ajuste, par l’intermédiaire de l’ECU, le calage à l’allumage, le volume d’injection et l’ouverture des gaz. Le TCS est déconnectable, si besoin.

Régulateur de vitesse : Cet élément est un inconditionnel pour les longs trajets. Activable dès 50km/h et le troisième rapport, il permet d’envisager sans appréhension l’épreuve autoroutière et les trajets peu divertissants.

Système Yamaha D-Mode : Egalement lié à l’ECU et au YCC-T, le D-Mode n’est autre que la possibilité de basculer la gestion électronique (cartographie) du moteur en mode Touring ou Sport. L’un privilégiera la souplesse et la douceur de la commande des gaz ; l’autre libérera le moteur pour une conduite sportive et précise.

Cylindres sans chemise revêtus d'un placage en céramique : A l’instar des modèles supersports R6 et R1, le bloc de 1298cm3 adopte le placage céramique des cylindres à même l’alliage pour une meilleure dissipation de la chaleur du moteur.

Ajustement plus rapide du système YCC-S (Yamaha Chip Controlled Shift) avec la nouvelle fonction Stop Mode : Pour 2013, Yamaha a amélioré la réactivité et "l’intelligence" du YCC-S, ce système à embrayage électronique permettant un changement éclair des rapports de boîte. L’adoption du YCC-T permet au YCC-S d’être plus à l’écoute du style de conduite et des intentions du pilote.

Le Stop Mode interdit les sous-régimes et rétrograde automatiquement, rapport après rapport, en fonction de la vitesse de déplacement. Par exemple, lors d’un arrêt brutal, partant du principe que vous n’avez eu le temps de rétrograder, le Stop Mode passera alors automatiquement le premier rapport.

Système de réglage électronique de la suspension : Eprouvée par la concurrence bavaroise depuis quelques années, la gestion électronique est enfin choisie par Yamaha pour équiper sa routière FJR. Comme son nom l’indique, du bout du doigt, il est possible de régler sa suspension avant-arrière en fonction du chargement de la moto, avec ou sans passager, avec ou sans bagage. Aussi, le tarage des suspensions peut être choisi de Soft à Hard, en passant par Normal ; chacun des trois s’affine ensuite sur une échelle allant de -3 à +3. Autant dire que cette FJR fait un très grand bond en avant en terme de technologie et de personnalisation du style de conduite !

Nouvelle fourche inversée : Le système de réglage électronique de la suspension a imposé l’adoption d’une fourche inversée. Aussi, l’un des tubes se charge des réglages en compression tandis que l’autre reçoit les réglages de détente. La séparation des "tâches" a été expérimentée et validée sur la Yamaha R1. Cette configuration permet ainsi de plus grandes possibilités d’ajustements précis.

Pare-brise et carénage : Le pare-brise revoit son mécanisme pour plus de légèreté et de rapidité. Quant au carénage, il a subi une refonte complète pour offrir une meilleure protection contre les intempéries et une excellente pénétration dans l’air.

Tableau de bord complètement redessiné et ordinateur de bord de conception nouvelle : Le tableau de bord se divise en trois parties. A gauche, une aiguille indique le régime moteur. Au centre, un écran LCD présente la vitesse, le niveau d’essence et l’heure. A droite, on retrouve toutes les informations importantes (les trips, la consommation moyenne, l’autonomie, les températures extérieure et du liquide de refroidissement, le temps de route, ...) et les possibilités de personnalisation (réglages du pare-brise, des suspensions, des poignées chauffantes).

Les ingénieurs Yamaha ont eu pour tâche de revoir la FJR de fond en comble avec une seule idée en tête : offrir aux acquéreurs une moto à la fois performante, agréable à rouler et confortable pour de longs trajets.

Outre ces nouveautés, la FJR conserve les attributs et qualités déjà présents sur le modèle précédent (lire notre article-essai), à savoir un puissant moteur de 1298cm3 développant 146cv et 138Nm, un cadre typé sport en alu, un grand réservoir de 25 litres, des sacoches latérales étanches, une transmission finale par cardan, des poignées chauffantes, une prise 12V de série, un pare-brise, une selle et un guidon réglables, ... La FJR 1300AS livrée de série est complète et "ready to travel" !

Et à l’épreuve des virolets du San Bernardino, qu’en est-il ?

Le soleil se lève sur Coire, capitale du canton des Grisons. Le ciel est d’un bleu profond. Le thermomètre dépasse à peine les 10°C. La météo joue en notre faveur (enfin, diront certains !). Les conditions sont réunies pour un test routier optimal.

Pages de l'article :

Pages

AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Une moto sport-touring efficace et dynamique
+
Confort de conduite et ergonomie
+
Technologie embarquée
+
Consommation moyenne située à 5.2l/100km
+
Valises latérales de série
On a moins aimé :
-
Valises latérales (30litres) juste suffisante pour un casque intégral
-
Incite cruellement à voyager

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Yamaha
Modèle :
FJR1300 AS
Année :
2013
Catégorie :
Routière
Kit 25 kW :
Non disponible
Moteur
Type :
Quatre cylindres en ligne inclinés vers l'avant, 4 temps, DACT
Cylindrée :
1298 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Système à injection, commande des gaz ride-by-wire
Performances
Puissance max. :
146 ch à 8'000 tr/min
Couple max. :
138 Nm à 7'000 tr/min
Transmission
Finale :
Par cardan
Boîte :
5 vitesses, prise constante
Embrayage :
Multidisque à bain d'huile
Partie cycle
Châssis :
Aluminium type Diamant
Suspension AV :
Upside-down telescopic fork, Ø 48 mm tube, réglable en précontrainte, compression et détente
Course AV :
135 mm
Suspension AR :
Monoamortisseur, bras oscillant, avec réglage de précontrainte des ressorts
Débattement AR :
125 mm
Pneu AV :
120/70 ZR17
Pneu AR :
180/55 ZR17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Double disque à commande hydraulique, Ø 320 mm
Frein AR :
Simple disque à commande hydraulique, Ø 282 mm
Dimensions
Longueur :
2'230 mm
Empattement :
1'545 mm
Largeur :
750 mm
Hauteur de selle :
805-825 mm
Poids total :
296 kg
Réservoir :
25 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Magnetic Bronze
 
Midnight Black
Catalogue
Prix de vente :
CHF 24'290.-.-
En ligne :
Garage :

Plus d'articles Moto

Week-end de test BMW par Facchinetti motos
Ce week-end à Saint-Cergue, 18 modèles de BMW seront mis à disposition par Facchinetti Motos pour des essais.
Triumph dévoile la Speed Triple 1200 RR, une Speed Triple 1200 RS carénée…
Triumph dévoile la Speed Triple 1200 RR, une Speed Triple 1200 RS carénée mais ne l’appelez pas « Daytona »…
BMW R18 B & Transcontinental : A l'assaut de l'Amérique!
D’ici la fin de cette année 2021, BMW s’attend à célébrer un nouveau record de ventes avec près de 140'000 motos déjà écoulées jusqu’en août. Les objectifs sont clairs : Être la marque moto premium numéro 1 au niveau mondial. Rien que ça !Après avoir lancé avec succès les R18 et R18 Classic en 2020 (4'000 ventes), la marque bavaroise dévoile aujourd’hui les R18 B et R18 Transcontinental. Ces deux nouveaux modèles, également motorisés par le plus gros boxer de tous les temps, sont prêts pour en découdre avec leurs concurrentes américaines.
EICMA 2021 – Le retour du plus grand salon du deux-roues
Après une édition 2020 qui se sera tenue en virtuelle, le salon EICMA fait son grand retour en 2021 et se tiendra du 23 au 28 novembre.
Test du Sur-Ron Light Bee: l'enduro électrique de 55 kg!
Lancée en 2018, la Light Bee, premier modèle de la marque Chinoise Sur-Ron est un deux-roues tout à fait unique et sur laquelle il est difficile de coller une étiquette. Au premier coup d’œil, elle ressemble à s’y méprendre à un E-Mountain Bike. Toutefois, elle n’a pas de pédales, possède un moteur capable de fournir 5 KW et 250 Nm en pic et et ne pèse que 55 kg. Vous avez dit moto ?
Retour sur le 3ème Steel Trophy de dirt track organisé à Orny (VD) par la Swiss Dirt Track Association (SDTA)
« Des airs d’Amérique », voilà ce que l’on nous avait promis pour le weekend dernier. Promesses tenues, et même bien au-delà.

Hot news !

Essai de la Kawasaki ZH2 SE: 200 chevaux confortables
Une année après sa sortie, Kawasaki propose une mise à jour de son roadster compressé, la Z H2. Cette évolution "SE" gomme-t-elle les défauts relevés lors de son introduction ?
Essai Kawasaki Ninja ZX-10R 2021 - Elle gagne en Superbike, et pas pour rien !
Cette nouvelle Ninja, on l'attendait un peu. La faute à des délais de livraison allongés, ce n'est qu'en juin qu'on a pu se saisir de cette bête. Et autant dire que l'attente valait la peine !
Essai BMW M1000RR - Se prendre pour un pilote, juste une journée
A ce niveau de technique, on peut parler de moto d'homologation. L'équipe Superbike de BMW pouvait formuler tout ses souhaits d'amélioration de la S1000RR pour en faire une meilleure base à la moto de compétition. Au guidon, la différence saute aux yeux.
Essai de la Zero SR/F : Silence, ça pousse!
Essai d'une moto branchée qui risque de vous surprendre.
Aprilia RSV4 Factory 2021 - A la pointe de l'efficacité
10 jours d'essai au guidon d'une Aprilia qui ne cesse de s'améliorer avec les années.
Cette fois c'est officiel, la Yamaha YZF-R7 va faire son retour
Les documents CARB (California Air Resources Board) sont comme les enfants et les leggings : ils ne mentent pas ! Et c'est en les consultant qu'on peut voir qu'une Yamaha YZF-R7 va faire son retour en 2022.