Roadbook publié le 27 août 2015

Sibérie Extrême - Episode 3 : la BAM Ouest [page 3]

Texte de David Zimmermann / Photo(s) de David Zimmermann

Pages

Je pars en dernier. Le pont est fait d’une série de traverses de chemin de fer maintenues avec de gros clous avec des interstices entre les traverses d’environ 15-20cm entre chacun. Certaines parties ont été réparées avec des plaques de ferraille rouillée. Les énormes clous qui maintiennent les travers bougent et le trajet est accompagné d’un bruit de cliquetis. Même si ce n’est pas si technique que ça, la longueur du pont, la perspective de se louper et de tomber dans la rivière quinze mètres plus bas rendent la traversée quand même pas banale. Une fois de l’autre côté, autant vous dire que c’est un gros soulagement !

Alors qu’on se félicite de notre exploit avec quelques photos souvenir,  Sergei traverse le pont avec son énorme Ural qui prend toute la largeur, comme si c’était la chose la plus banale qui soit... Nos chemins se séparent ici où il part avant nous.

A peine remis de nos émotions que le prochain challenge nous attend à quelques dizaines de kilomètres : un pont détruit depuis plusieurs années et une rivière impossible à traverser à moto. Notre avantage, c’est que d’autres l’ont fait avant nous, et donc on sait directement ce qui nous attend.

Actuellement, il n’existe que deux solutions pour la traverser : payer le gardien du pont ferroviaire pour qu’il nous laisse passer, ce qui peut être soit cher, soit long s’il faut attendre qu’il se décide à accepter, puisque c’est totalement illégal. La seconde option, c’est de payer un camionneur pour qu’il nous transporte de l’autre côté.

On s’arrête à tout hasard dans un petit bled pourri comme il y en a tant sur la BAM et quelle surprise de tomber sur un Allemand qui habite ici ! Le gars a rencontré sa femme sur Internet et est venu ouvrir un petit kiosque ici, au milieu de nul part ! Invraisemblable !

Il nous invite à prendre un thé chez lui et, très rapidement, nous sommes l’attraction du jour. Pendant que tous les enfants débarquent et veulent monter sur les motos, essayer nos casques et faires des photos, une vieille babouchka me lit les lignes de vie dans mes mains et je ne comprends pas la moitié de ce qu’elle me raconte, mais peu importe...

On fait également connaissance du seul motard de ce village, qui arrive sans casque et en schlapp au guidon de sa Honda Hornet 900 !

C’est difficile d’imaginer le comique de la situation sans avoir été sur place. Le gars habite dans un endroit où il n’y a pas la moindre route goudronnée, à des centaines de kilomètres à la ronde et possède une moto de route avec des pneus lisses... Je sais bien que les règles s’appliquant aux communs des mortels ne s’appliquent pas aux Russes, mais quand même, je ne peux pas croire qu’il ait pu amener cette moto ici autrement qu’en train ! Malheureusement, à cause de la mémé qui ne voulait pas lâcher mes mains, je n'en saurai pas plus...

Grâce à notre ami allemand, on trouve un chauffeur qui veut bien nous faire traverser la rivière pour 5000 roubles pour les trois.

Aussitôt dit, aussitôt fait, on charge les trois motos dans la benne du camion et il traverse la rivière en quelques minutes sans le moindre problème. Les camions russes, c’est un peu aux camions ce que Chuck Norris est aux hommes, rien ne peut les arrêter.

La pluie recommence à tomber et il commence à se faire tard. On doit trouver au plus vite  une place pour dormir.

A un point, la route se sépare en deux, et Ian, qui roule normalement devant traverse une rivière à contre-courant pour emprunter la piste de droite.

Autant moi qu’Uwe, on se rend compte que c’est au-dessus de notre niveau et on décide de ne pas traverser. Ian ne veut pas prendre le risque de revenir en arrière et du coup nous dit qu’on se voit plus tard. De toute façon, les deux pistes suivent la ligne de chemin de fer, on s’attend où elles se croisent...

Pages de l'article :

Pages

AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Plus d'articles Moto

Yamaha R6 GYTR - Une machine réservée à la piste
Précédemment annoncée avec un réservoir noir, elle sera finalement bleue.
La Honda CB300R fait son retour en 2022
Désormais avec un moteur aux normes Euro 5, la CB300R revient au catalogue parmi les "Néo Sport Café"
En 2022, les Yamaha neuves auront 4 ans de garantie en Suisse
Pour souligner leur promesse de fiabilité des produits du constructeur japonais, la garantie est prolongée en 2022.
Yamaha Ténéré 700 Raid – L’Adventure au bout de la dune
Présentée sous forme de prototype lors du dernier salon EICMA, les dessins de la Yamaha Ténéré 700 Raid, version spéciale Adventure, viennent de fuiter.
Essai BMW CE 04 - À la pointe du tout électrique
Après le C Evolution, le maxi-scooter CE 04 est le premier modèle de la nouvelle stratégie de mobilité urbaine de BMW. Il n'y aura plus de nouveau modèle thermique, place au tout électrique.
Record historique des ventes pour Ducati
Ducati célèbre une année 2021 historique, avec un nouveau record de vente. Un signe de bonne santé pour le constructeur en mains allemandes ?

Hot news !

Essai Triumph Tiger Sport 660 - GT British pour jeune permis (vidéo)
Avec le moteur 660, la marque anglaise dispose d'un produit d'appel qui se décline ici en une moto plus polyvalente qu'un roadster.
Triumph lâche ses Tiger 1200 dans l'arène des gros trails
Triumph présente ses nouveaux trails au long cours et lâche ses Tiger 1200 chez les gros trails
Essai Ducati Panigale V4S 2022 - L'expérience au service du pilote
Ducati accumule énormément d'expérience en compétition puis un jour, tout est rassemblé dans une moto qui doit devenir une référence. Place au récit d'une journée extraordinaire.
Essai-bis Triumph Speed Triple 1200 RS 2021 - Deux salles, deux ambiances
Réaliser l'essai d'une moto sur un circuit mène forcément à ne pas contenter ceux qui n'ont aucune affinité avec cette activité. Seulement quand Marc parle de "Couteau Suisse" pour ce roadster british, il faut bien continuer à faire le tour de son utilisation.
Essai Fantic Caballero Rally : Le retour des "gromonos" ?
Légère, maniable et accessible, la Fantic Caballero 500 dans sa déclinaison "Rally" reprend le meilleur du passé.
Comparatif des sportives de rêve à Alès - La Ninja rencontre la R1M et la M1000 RR
Pour qui veut débourser entre CHF 19'990.- et 37'900.- pour une sportive, il faut être sûr de son coup au moment de signer le bon de commande. Entre 2 japonaises et une européenne, le choix serait difficile si on avait pas la piste d'Alès à dispo pour les départager.