Essai publié le 28 mars 2011

Triumph America - Easy Cruiser!

Texte de Jimmy Gurtner / Photo(s) de Jimmy Gurtner

L’America, c’est l’entrée de gamme du segment cruiser chez Triumph. Un moteur souple et agréable à l’oreille, du chrome étincelant sur une ligne fluide et classique: elle a tout d’une grande! Encore plus facile et rassurante grâce à quelques modifications, elle se destine avant tout à la balade et à un public débutant.

Sur le marché des cruisers (aussi appelés « customs »), le modèle d’entrée de gamme est important. Avant de se tourner vers les modèles haut de gamme, aux moteurs et au gabarit sur-dimensionnés, l’appétit du client débutant se contentera souvent d’une version « small ». Comme Harley-Davidson et sa 883, Triumph dispose d’un modèle abordable à tous points de vue.

En découvrant l’America, on comprend que chez Triumph « abordable » ne signifie jamais « au rabais ». Tout est à sa place et la finition est bien au rendez-vous. Seul le support en plastique chromé du bouchon de réservoir, qui accueille aussi quelques témoins, déçoit un peu au toucher. En bon cruiser, l’America se pare de chromes, sans en faire trop étalage non plus. D’ailleurs, avec sa ligne classique, on ne la classerait pour rien au monde dans la catégorie bad boy! Le design lui-même rassure et invite à découvrir sans s’inquiéter les joies du cruiser.

Le twin de 865cm3 issu de la Bonneville, dégonflé pour l’occasion, est mis en valeur par ses carters chromés. Avec 61 chevaux et 72Nm de couple, l’America n’affolera pas l’unique compteur chromé et continuera de rassurer son monde. Au niveau du compteur, justement, on peut regretter le manque d’informations délivré par celui-ci. Un totalisateur, un partiel et… c’est tout.

Un témoin de réserve prend place sur le réservoir, mais on aurait préféré une jauge d’essence. Heureusement, le petit compteur chromé qui surmonte le phare, c’est joli quand-même… Le pneu avant de 130, monté sur une roue de 16 pouces, donne une bouille très amicale à la moto. Installé très bas, les pieds en avant, on est saisi par le petit gabarit de l’engin. Un tour de clé sur le contacteur, déporté derrière la jambe gauche, un coup de démarreur et le vertical twin s’ébroue tranquillement. Y’a plus qu’à!

Simple et facile

En manoeuvrant l’America pour sortir de l’enceinte de l’hôtel, sa facilité se confirme sans attendre. Très légère, elle se laisse déplacer d’autant plus facilement grâce à sa faible hauteur de selle. Une fois en route, l’America reste maniable et douce. Son petit moteur procure de petites sensations sympa à bas régimes mais devra être maintenu dans les tours pour offrir une poussée plus convaincante. Suffisant pour se balader peinard, le petit twin pêche face à de plus fortes cylindrées. Comme celle de la Thunderbird Storm qui roule devant moi et ne manque pas de me laisser sur place lors des relances…

En passant dans le centre-ville de Saint-Cyr sur Mer pour rejoindre les jolies routes de l’arrière pays, l’America se trouve tout à fait à son aise. Son moteur doux devient un précieux allié pour déambuler tranquillement dans les rues. Son petit gabarit lui permet également de se faufiler partout, ce qu’on n’oserait certainement pas faire avec une Thunderbird… Pas de stress possible, les déplacements urbains, elle maîtrise!

Invitation à la promenade

Sortis du centre, nous voilà partis à l’assaut d’une jolie départementale sinueuse. La file de journalistes s’étire un peu. Le rythme s’accélère et l’America tient le coup sans broncher. Si elle n’offre pas une puissance très élevée, elle n’en est pas frustrante pour autant. Son freinage est amplement suffisant compte-tenu de ses performances et les suspension offrent ce qu’il faut de rigidité pour supporter un rythme plus soutenu.

Cependant, les repose-pieds abdiquent rapidement, coupant court à toute velléité sportive. A des allures plus raisonnables, l’America est nettement plus à son aise et fait montre d’un confort appréciable. Se laissant conduire du bout des doigts, elle se fait presque oublier et laisse son pilote profiter de la route, du paysage et du beau temps. Le bicylindre tracte sereinement, avec une sonorité mesurée mais agréable.

Une vraie petite baroudeuse, cette America? En piochant un peu dans la liste des accessoires Triumph, on peut effectivement se lancer dans de longs trajets. Un petit pare-brise pour la protection, une paire de sacoches pour alléger le sac à dos et un weekend de voyage est tout à fait envisageable. Sa facilité de tous les instants et son gabarit rassurant en feraient certainement une bonne compagne de route.

Conclusion

Facile, agile, confortable, douce. La Triumph America ne fait pas partie des cruisers pour purs et durs. Les motards aguerris et amateurs du genre peuvent y voir, a priori, un manque de personnalité. Son moteur souffre de sa cylindrée réduite sur un segment plutôt gros bras. Cependant, pour une clientèle moins expérimentée ou tout simplement plus sage, l’America est une très bonne moto pour découvrir les joies de la catégorie… sans les désagréments!

Jimmy

Au final...

On a aimé :
+
la facilité en toutes circonstances
+
le tarif contenu
+
le petit moteur très sympa
On a moins aimé :
-
la trop grande discrétion pour un public averti
-
le compteur, esthétique mais pauvre en informations
AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
la facilité en toutes circonstances
+
le tarif contenu
+
le petit moteur très sympa
On a moins aimé :
-
la trop grande discrétion pour un public averti
-
le compteur, esthétique mais pauvre en informations

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Triumph
Modèle :
America
Année :
2011
Catégorie :
Cruiser
Kit 25 kW :
Disponible
Moteur
Type :
Bicylindre parallèle calé à 270°, 4 temps, double arbre à cames en tête
Cylindrée :
865 cm3
Refroidissement :
à air
Alimentation :
Injection électronique
Performances
Puissance max. :
61 ch à 6'800 tr/min
Couple max. :
72 Nm à 3'300 tr/min
Transmission
Finale :
Par chaîne
Boîte :
5 rapports
Embrayage :
Multidisque à bain d'huile
Partie cycle
Châssis :
Berceau en acier tubulaire
Suspension AV :
Fourche Kayaba Ø 41mm, fourreaux polis
Course AV :
120 mm
Suspension AR :
Double amortisseur Kayaba, ressorts chromés
Débattement AR :
96mm mm
Pneu AV :
130/90 R 16
Pneu AR :
170/80 B 15
Freinage
ABS :
Non
Frein AV :
Simple disque Ø 310mm, étrier flottant Nissin à 2 pistons
Frein AR :
Simple disque Ø 285mm, étrier Nissin à 2 pistons
Dimensions
Longueur :
2'145 mm
Empattement :
1'610 mm
Largeur :
821 mm
Hauteur de selle :
690 mm
Poids total :
250 kg
Réservoir :
19,3 litres
Coloris disponibles
Coloris :
Phantom Black
 
Eclipse Blue / Crystal White
Catalogue
Prix de vente :
CHF 12'990.-
CHF 13'290 .- en coloris deux tons
En ligne :
Garage :

Plus d'articles Moto

Cette petite KTM RC250 s'est mue en un café racer tendance
En laissant ses carénages dans le coin d'un atelier en Indonésie, ce petit roadster au guidon bracelet imaginé par Minority Custom Motorcycles devient tout à coup très désirable.
Ducati Monster 2021 - Comment ont-ils osé ?
Spoiler alert : elle a un châssis alu et plus un treillis en acier. Vous êtes choqués ?
Les anglais de Langen Motorcycles projettent de commercialiser un roadster 250 2-temps
Langen Motorcycles a présenté une maquette digitale et un moteur de roadster 250 2-temps plutôt séduisant.
La Kymco RevoNEX se dévoile sur des documents de brevet
Parmi les électriques, la Kymco RevoNEX est une excentrique dotée d'un embrayage et d'une boite de vitesse. La façon de faire accepter cette propulsion aux motards ?
Randy Krummenacher quitte l'équipe MV Agusta avec effet immédiat
Le pilote zürichois a annoncé sa rupture immédiate du contrat qui le liait à la firme italienne, pour "préserver son intégrité morale et professionnelle".
Au tour de la Ducati Multistrada 950 S d'avoir une nouvelle couleur
Après la Panigale V2, c'est au tour de la Multistrada 950 S de recevoir une nouvelle teinte GP White au catalogue.

Hot news !

Essai défi : l'Aprilia RSV-4 Factory sort de sa zone de confort
Il y a déjà un moment, Djeemee est allé mettre la RSV-4 Factory dans ses petits souliers en tentant de maîtriser ses 217 chevaux au quotidien. Il s'est bien ramassé et a enfin retrouvé l'usage de la parole pour nous en parler.
Duel Yamaha - Tracer 700 contre Ténéré 700 - Laquelle il vous faut vraiment
Le moteur CP2 est un grand succès pour Yamaha. Ce bicylindre en ligne de 689 cm3 a pris place dans pas moins de 4 modèles de la marque. Avec la mise à jour 2020 de la Tracer et la Ténéré 700, on pourrait croire que ces deux modèles sont très proches, mais il n'en est rien. On vous explique comment choisir.
Essai Yamaha Tracer 700 - Evolution remarquable
Du côté de Tenerife, sur fond de tempête de sable et d'alertes au coronavirus, Yamaha nous a mis entre les pattes l'évolution de la cadette des Tracer. Look moderne et soigné, amélioration par petites touches, pas de débauche technologique : Baby Tracer vise juste et cette évolution s'avère finalement extrêmement pertinente.
Une Streetfighter V2 en approche chez Ducati dixit Claudio Domenicali
Le grand boss de Ducati s'est laissé aller à quelques confidences à nos collègues anglais de MCN en annonçant qu'une Streetfighter V2 pourrait très bientôt être produite.
Triumph Tiger 900 2020 – Déclinée en 5 versions !
Ce n'est pas une, ni deux mais bel et bien cinq versions de la nouvelle Triumph Tiger qui arrivent : la Tiger 900, la Tiger 900 GT, la Tiger 900 GT Pro, la Tiger 900 Rally et enfin la Tiger 900 Rally Pro ! De quoi satisfaire chacun.
Hivernage moto - Quelques conseils avant que le froid calme nos ardeurs
Remisage moto, hivernage moto, ces mots commencent à revenir à nos oreilles. Sacrilège, le froid est de retour, du coup, quelques mesures s'imposent pour passer l'hiver en toute sérénité.