Essai publié le 14 décembre 2012

Triumph Daytona 675 R sur le circuit de Carthagène - So exciting ! [page 3]

Texte de Charles Donzé / Photo(s) de Alessio Barbanti (Triumph Motorcycles)

Pages

Ensuite, nous félicitons Simon Warburton, product manager, et son équipe d’avoir choisi Öhlins pour équiper la Daytona R. Du très haut de gamme, réglable dans tous les sens pour s’adapter aux désirs du pilote. Nous sommes aux portes du monde de la compétition.
La suspension absorbe à merveille les irrégularités du revêtement parfois imparfait. Aucun sautillement ni effet de pompage et louvoiement dans les courbes appuyées. A la remise des gaz, l’amortisseur arrière se tasse à peine. Et, au freinage, en ligne droite, comme sur l’angle, nous gardons le contrôle du train avant. Le comportement de la moto met en confiance. Autant elle est incisive, autant les corrections d’éventuelles erreurs de pilotage se font en toute quiétude.
La Daytona R et ses Pirelli Supercorsa SP sont en parfaite adéquation. Ce n’est pas pour rien qu’ils ont été désignés comme monte pneumatique d’origine ! Pour une utilisation moins extrême ou pour des sorties occasionnelles sur circuit, nous sommes à même de suggérer le Pirelli Diablo Rosso Corsa (notre essai) ; un pneu tri-gommes (à l’arrière) offrant une plus longue durée de vie et une adhérence identique sur le flanc du pneu.

Pour parfaire le tableau, Triumph a doté sa Daytona R de freins Brembo. Etrier monobloc, fixation radiale. durites de type aviation, rien ne manque à l’appel ! Pour les pistards, Brembo est synonyme de performances et de puissance. C’est la Rolls du freinage !
Présentant une attaque progressive et une puissance redoutable, le freinage n’est pas brutal et aisément dosable. Il offre un excellent feeling. A propos de l’endurance, ils n’ont pas faibli après plusieurs tours de circuit et le dosage est resté inchangé.
En bout de ligne droite, lancés à plus de 230km/h, l’ABS calibré circuit entre en scène, nous sentons clairement la roue avant se dérober sans pour autant perdre toute son adhérence. Ça glissouille et nous gardons le contrôle en toute sécurité. Fourche complètement tassée, pneu avant en limite d’adhérence, la Daytona garde son cap sans faillir. Quant à la gestion de la roue arrière, l’ABS lui soumet le même travail. Certains se sont même adonnés aux joies de la glisse sur l’angle !

Aux freins, nous associons volontiers l’embrayage. Le rétrogradage fait partie intégrante du freinage. La Daytona dispose dorénavant d’un embrayage anti-dribble de dernière génération. La commande d’embrayage est aussi très légère, principale novation de cet embrayage.
Entre l’ABS qui permet une certaine glisse de la roue avant et l’embrayage qui absorbe sans saccades les gros rétrogradages (de cochon!), l’exercice devient franchement amusant et jouissif !

Et, côté moteur, nous nous régalons ! Rempli de bas en haut, gavé de couple, le trois-cylindres catapulte la Daytona R à chaque sortie de courbe. Parfois même, nous nous surprenons à rouler parfois un rapport au-dessus, tant il est coupleux. La concurrence à quatre cylindres fait grise mine, assurément ! Et, avec une dent en moins au pignon de sortie de boîte de vitesses et un étagement idéal des rapports, nous vous promettons d’explosives accélérations !
Chaque accélération, papillons ouverts en grand, l’admission hurle dans les tours. Ajouté à l’échappement Arrow (en option), nous vous laissons imaginer le concert !
Le modèle R est équipé, de série, d’un quickshifter. Passez les rapports à la volée est alors un jeu d’enfant ! Gaffe à l’actionner franchement, au risque que le rapport ne passe pas, engendrant alors une secousse pas forcément agréable et peut-être même déstabilisant suivant l’angle de la moto.

Conclusion

Amateurs de sensations fortes et pistards confirmés, vous serez conquis ! La Daytona R millésime 2013 est l’arme à détenir ! Excitante, amusante, jouissive, démoniaque, efficace,  incisive, performante, les qualificatifs manquent !

Donc, oui, Triumph a fait mieux que le modèle 2011 ! Cette Daytona R 2013 est un produit complet, parfaitement homogène et hautement performant.

Vous souhaitez vous faire une idée des sensations que procurent cette Daytona R 2013 ? Alors, rendez-vous sans tarder chez notre partenaire Inter-Motos au Mont-sur-Lausanne ou chez votre concessionnaire Triumph préféré !

Voici un tour de piste, dans la bulle du pilote d'essai Triumph, David Lopez :

Carlito

Au final...

On a aimé :
+
Le trois-cylindres
+
Précision et feeling (partie-cycle, freinage, moteur)
+
Look chic et racing
On a moins aimé :
-
Irrésistible !
AcidTracks 2019 - Organisation de sorties pistes

Suivez AcidMoto.ch !

Au final...

On a aimé :
+
Le trois-cylindres
+
Précision et feeling (partie-cycle, freinage, moteur)
+
Look chic et racing
On a moins aimé :
-
Irrésistible !

Fiche technique

Véhicule
Marque :
Triumph
Modèle :
Daytona 675R
Année :
2013
Catégorie :
Supersport
Moteur
Type :
3 cylindres en ligne, 12 soupapes, double arbre à cames en tête
Cylindrée :
675 cm3
Refroidissement :
Liquide
Alimentation :
Injection électronique séquentielle multipoint avec injection d'air secondaire
Performances
Puissance max. :
128 ch à 12'500 tr/min
Couple max. :
74 Nm à 11'900 tr/min
Transmission
Finale :
Chaîne
Boîte :
6 rapports
Embrayage :
Multi disques à bain d'huile
Partie cycle
Châssis :
Châssis en aluminium
Suspension AV :
Fourche inversée Öhlins de 43mm NIX30, réglable en détente, compression et précharge
Course AV :
120 mm
Suspension AR :
Amortisseur Öhlins TTX36 réglable en détente et compression
Débattement AR :
133 mm
Pneu AV :
120/70 ZR17
Pneu AR :
180/55 ZR 17
Freinage
ABS :
Oui
Freinage combiné :
Non
Frein AV :
Doubles disques flottants de 310mm avec étriers à 4 pistons Brembo monobloc à montage radial
Frein AR :
Simple disque de 220mm avec étrier Brembo à simple piston
Dimensions
Longueur :
2'045 mm
Empattement :
1'375 mm
Largeur :
695 mm
Hauteur de selle :
830 mm
Poids total :
184 kg
Réservoir :
17.4 litres
Coloris disponibles
Coloris :
White/black
Catalogue
Prix de vente :
CHF 17'940.-
160.- de frais de transport
En ligne :
Garage :

Plus d'articles Moto

Yamaha R6 GYTR - Une machine réservée à la piste
Précédemment annoncée avec un réservoir noir, elle sera finalement bleue.
La Honda CB300R fait son retour en 2022
Désormais avec un moteur aux normes Euro 5, la CB300R revient au catalogue parmi les "Néo Sport Café"
En 2022, les Yamaha neuves auront 4 ans de garantie en Suisse
Pour souligner leur promesse de fiabilité des produits du constructeur japonais, la garantie est prolongée en 2022.
Yamaha Ténéré 700 Raid – L’Adventure au bout de la dune
Présentée sous forme de prototype lors du dernier salon EICMA, les dessins de la Yamaha Ténéré 700 Raid, version spéciale Adventure, viennent de fuiter.
Essai BMW CE 04 - À la pointe du tout électrique
Après le C Evolution, le maxi-scooter CE 04 est le premier modèle de la nouvelle stratégie de mobilité urbaine de BMW. Il n'y aura plus de nouveau modèle thermique, place au tout électrique.
Record historique des ventes pour Ducati
Ducati célèbre une année 2021 historique, avec un nouveau record de vente. Un signe de bonne santé pour le constructeur en mains allemandes ?

Hot news !

Essai Triumph Tiger Sport 660 - GT British pour jeune permis (vidéo)
Avec le moteur 660, la marque anglaise dispose d'un produit d'appel qui se décline ici en une moto plus polyvalente qu'un roadster.
Triumph lâche ses Tiger 1200 dans l'arène des gros trails
Triumph présente ses nouveaux trails au long cours et lâche ses Tiger 1200 chez les gros trails
Essai Ducati Panigale V4S 2022 - L'expérience au service du pilote
Ducati accumule énormément d'expérience en compétition puis un jour, tout est rassemblé dans une moto qui doit devenir une référence. Place au récit d'une journée extraordinaire.
Essai-bis Triumph Speed Triple 1200 RS 2021 - Deux salles, deux ambiances
Réaliser l'essai d'une moto sur un circuit mène forcément à ne pas contenter ceux qui n'ont aucune affinité avec cette activité. Seulement quand Marc parle de "Couteau Suisse" pour ce roadster british, il faut bien continuer à faire le tour de son utilisation.
Essai Fantic Caballero Rally : Le retour des "gromonos" ?
Légère, maniable et accessible, la Fantic Caballero 500 dans sa déclinaison "Rally" reprend le meilleur du passé.
Comparatif des sportives de rêve à Alès - La Ninja rencontre la R1M et la M1000 RR
Pour qui veut débourser entre CHF 19'990.- et 37'900.- pour une sportive, il faut être sûr de son coup au moment de signer le bon de commande. Entre 2 japonaises et une européenne, le choix serait difficile si on avait pas la piste d'Alès à dispo pour les départager.